F.A.Q.

De nombreuses installations employant des ressources renouvelables et permettant d'accroître son autosuffisance existent actuellement sur le marché et suscitent certaines questions chez les utilisateurs. Entreprise active dans le domaine des équipements d'autoproduction grâce aux énergies durables en Wallonie, Autono'Home répond à une série de questions fréquemment posées.

Batteries

Puis-je être autonome à 100% et me couper du réseau ?

Ce n’est malheureusement pas aussi simple. Une installation bien dimensionnée de panneaux photovoltaïques couplés à des batteries permettra d’être presque autosuffisant pendant toute la saison ensoleillée, mais ne suffit pas à être autonome durant la saison froide. En effet, la production photovoltaïque (qui est déjà amoindrie en hiver) ne suffit pas à répondre à la fois à votre consommation domestique en journée et à recharger vos batteries pour la nuit. La seule solution pour être 100% autonome est donc d’avoir un apport électrique supplémentaire comme un groupe électrogène, ou de concevoir une installation complète avec une chaudière à micro-cogénération (chaudière avec production électrique).

Si j’ai déjà des panneaux, comment ça marche ?

Il est tout à fait possible de raccorder une installation existante sur des batteries de stockage. Il sera toutefois nécessaire de connaître le matériel qui est déjà installé chez vous (marque et modèle d’onduleur, puissance des panneaux, etc.).

Comment dimensionner sa batterie ?

On estime que le rapport optimal entre le stockage en batterie et la production photovoltaïque se situe entre 1,25 et 1,5kWh/1000kWc installés. Concrètement, pour un ménage avec 5000kWc installés (c’est-à-dire la puissance totale des panneaux), on partira sur une batterie de 7,5kWh de stockage.

Les batteries… c’est dangereux ?

On a tous en tête des histoires de batteries qui explosent, qui prennent feu ou encore qui fondent. Si ceci vous préoccupe, les batteries à l’eau salée sont là pour vous rassurer : c’est actuellement le système de stockage le plus sûr et le plus écologique ! Notons toutefois que les cas d’explosion ou d’incendie liés aux batteries au lithium sont extrêmement rares, et qu’il est toujours possible d’ajouter un système d’alarme pour prévenir de tout risque.

Est-ce que c’est rentable ?

Tout dépend dans quelle région vous habitez.

  • En Wallonie, nous avons encore le mécanisme de compensation annuelle. C’est-à-dire qu’on fait une balance entre ce que vous avez produit avec vos panneaux sur toute une année, et ce que vous avez consommé sur la même année. Le but étant évidemment de tendre vers une balance nulle. Autrement dit à l’heure actuelle, les propriétaires de panneaux photovoltaïques se servent du réseau un peu comme d’une batterie géante puisque le surplus d’énergie réinjectée en été sera « repris » en hiver (c’est une image, en réalité votre compteur tourne à l’envers ou mesure la quantité d’énergie réinjectée et prélevée).

Soyons clair : si vous souhaitez installer une batterie de stockage pour une motivation purement économique, acheter une batterie dans cette gamme de prix n’est pas encore rentable tant que le mécanisme de compensation annuelle existe !

Nous suivons donc de près l’évolution de la législation…

  • En Flandre, la législation actuelle permet la revente de l’électricité réinjectée sur le réseau, tandis que l’énergie reprise sur le réseau vous est facturée. Comme vous achetez l’électricité plus cher que ce que vous la revendez, il est plus rentable de stocker l’électricité produite par vos panneaux pour l’utiliser durant les périodes où vous ne produisez rien (pendant la nuit par exemple).
Autoconsommation, autosuffisance… késako ?

L’autoconsommation, c’est la consommation d’une ressource que vous avez produite vous-même (en l’occurrence, l’électricité). Si vous augmentez votre autoconsommation électrique, cela veut dire que vous augmentez la proportion d’électricité produite et consommée directement par votre ménage. Donc si on a un taux d’autoconsommation de 40%, cela veut dire que 40% de l’électricité produite par vos panneaux est consommée directement par le ménage (et pas réinjectée sur le réseau). Installer une batterie permet donc d’augmenter son autoconsommation, puisqu’on stocke l’électricité qu’on a produit.

L’autosuffisance, c’est la capacité de subvenir à ses propres besoins. Dans ce cas, c’est la capacité de produire la quantité d’électricité dont votre ménage a besoin.

Lithium ou eau salée : comment choisir ?

Plusieurs critères vous permettront de comparer les deux produits:

 

 

Eau salée

Lithium

Encombrement

Prévoir 46x46x95cm par module de 2,5kWh.

Batterie compacte, possibilité de fixation murale

Valeurs

Système le plus écologique actuellement développé

Matériaux plus polluants à l’extraction, recyclage non optimisé

Sécurité

Aucun risque d’explosion des modules

Même si le risque d’explosion est extrêmement faible, le lithium présente plus de risque que l’eau salée

Cogénération

Une chaudière qui produit de l’électricité : comment ça marche ?

Une chaudière à micro-cogénération au pellet est la combinaison d’une chaudière à condensation au pellet et d’un moteur Stirling qui produit de l’électricité lorsque la chaudière fonctionne. Il est donc nécessaire d’avoir des cycles de fonctionnement les plus longs possibles pour une production régulière. Un ballon tampon de minimum 600L est nécessaire.

Cette chaudière a une puissance de 14kW thermique et 650W électrique (il est toujours possible de jouer avec la taille du ballon tampon pour augmenter la réserve d’énergie).

La micro-cogénération au gaz combine une chaudière à condensation et une pile à combustible. Elle offre des puissances jusqu’à 30,8 kW thermique et 1100W électrique. Attention, cette chaudière nécessite le raccordement au gaz de ville pour fonctionner. Il n’est donc pas possible d’installer une micro-cogénération si vous fonctionnez avec une citerne.

Est-ce que ça prend de la place ?

Nous proposons une chaudière à micro-cogénération au gaz qui ne prend même pas un mètre carré de surface. Une hauteur sous plafond de minimum 2,03m est requise.

Pour le système au pellet, l’emprise au sol est similaire (moins d’un m² de surface), avec une hauteur minimale requise de 2,30m. Attention, en plus du stockage des pellets, il faut prévoir suffisamment de place pour le ballon tampon, qui aura une capacité de minimum 600L.

Est-ce que je peux ajouter le module de production d’électricité par la suite ?

Les piles à combustible ont été conçues pour être ajoutées sur n’importe quelle chaudière au gaz pour peu qu’elles soient raccordées au gaz de ville.

Pour la micro-cogen au pellet, vous pouvez très bien phaser le projet, mais il est nécessaire de prévoir une chaudière spécifique qui pourra accueillir le moteur Stirling par la suite. Donc si votre chaudière n’a pas été prévue dès le départ pour cet ajout, il ne sera pas possible d’envisager l’installation du Stirling.

Puis-je me couper du réseau électrique ?

Une chaudière à micro-cogénération seule ne sera pas suffisante pour vous rendre autonome. Si vous avez un projet de bâtiment autonome, il est nécessaire de dimensionner une installation avec un pack de batteries et des panneaux photovoltaïques.

Est-ce qu’il y a une différence de consommation avec une chaudière « classique » ?

Non, la consommation (de gaz ou pellet) sera la même que celle d’une chaudière sans production électrique.

Envie d'en savoir plus sur les installations employant les énergies durables en Wallonie ?

L'équipe d'Autono'Home est à votre disposition pour vous renseigner sur les solutions énergétiques durables en Wallonie. Contactez-nous par téléphone ou par le biais du formulaire en ligne.

Dernier article du blog

Rejoindre notre club

Nous vous invitons à rejoindre notre club privé pour obtenir des nouveautés, des promos exclusives ou des opportunités uniques. Plus d'infos ?

Le préfixe international est obligatoire. (ex.: +32(474)12-34-56)

Par l'encodage de ses données et l'envoi du présent formulaire, l'utilisateur du site Internet reconnaît avoir pris connaissance et accepté les conditions d'utilisation du site web et de protection des données personnelles.

(* = champ obligatoire)